Les dépenses publiques favorisent-elles la croissance économique ?

Les dépenses publiques favorisent-elles la croissance économique ?

Le rôle de l'Etat à travers les finances publiques dans l'économie a toujours fait l'objet de nombreux débats. Quoi qu'il en soit, l'Etat, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, utilise les dépenses publiques afin de favoriser la croissance économique. Aussi les finances publiques ne sont plus neutres comme auparavant, c'est-à-dire que les dépenses sont utilisées et donc minimisées pour les seuls besoins de l'administration publique.

Les impacts positifs des dépenses publiques sur l'économie

On ne peut nier l'évidence : lorsque l'Etat accroit ses dépenses publiques et investit dans divers secteurs, cela engendre une hausse de la production et donc une hausse du revenu national global. Il en est de même lorsque les pouvoirs publics décident de passer des commandes publiques énormes, se lancent dans les grands chantiers de travaux publics. D'autant plus que les dépenses publiques ne sont pas forcément sous forme d'investissements, mais peuvent être des aides aux ménages en situation précaire ou tout autre type d'aide censée augmenter le pouvoir d'achat.

L'impact positif des dépenses publiques dans l'économie dans ces cas est communément admis. C'est ce que les spécialistes appellent : l'effet multiplicateur des dépenses publiques.

Ce qui est aussi incontestable, c'est que les dépenses publiques peuvent avoir des effets indirects et à long terme sur la croissance économique. Il en est ainsi des dépenses dans l'éducation et la formation professionnelle qui augmenteront le capital humain. De même pour les dépenses sur la recherche technique, sur la recherche agro-alimentaire. Tôt ou tard, les dépenses qui y sont allouées amèneront une augmentation de la production et ainsi de la croissance économique.

La relativité des effets des dépenses publiques sur la croissance économique

Si la théorie a répondu à la question selon laquelle les dépenses publiques favorisent-elles la croissance économique, en pratique l'utilisation des dépenses publiques dans ce sens s'avère un exercice périlleux. Et donc, les effets peuvent être relatifs.

L'Etat, par le biais des investissements publics, doit opérer des « frappes chirurgicales » sur l'économie. Cela implique qu'il doit être en mesure de détecter quel secteur d'activité aider massivement, quel service public créer ou réorganiser et quel service public doit être supprimé. Au fait, le travail est tellement méticuleux et donc très difficile pour ne pas tout financer et au final avoir un déficit budgétaire colossal sans impact réel sur la croissance économique.

Il s'agit alors d'effectuer des investissements publics productifs à forte valeur ajoutée. C'est pourquoi, l'Etat doit s'armer de spécialiste en analyse financière fin connaisseur du monde des affaires comme Cyrille Vernes.

Eviter la baisse de l'investissement privé

Enfin, lorsqu'on pose la question selon laquelle les dépenses publiques favorisent-elles la croissance économique, l'Etat doit éviter que l'investissement privé baisse. Ce phénomène peut s'expliquer, et l'expert en analyse financière Cyrille Vernes le confirme par le fait qu'une augmentation des dépenses publiques trop importante peut entraîner un déséquilibre budgétaire jusqu'à la faillite de l'Etat qui aura pour conséquence directe la hausse des taux d'intérêt sur la dette souveraine, mais aussi l'accroissement des taux d'intérêt sur les dettes privées. Dans ce cas de figure très extrême, l'investissement privé sera fortement handicapé.

En bref, seule la création de plan d'investissements publics prenant en compte tous les paramètres et les risques encourus et en concertation avec les acteurs économiques comme les banques, les grandes sociétés, les cabinets d'analyse financière peut aboutir à une utilisation des dépenses publiques dans le sens de la croissance économique.