Comment évoluent les dépenses publiques ?

Comment évoluent les dépenses publiques ?

Les dépenses publiques sont les dépenses qui sont effectuées par des personnes morales de droit public, notamment l'État, par l'Administration et par les collectivités locales, ainsi que par tous les organismes qui y sont rattachés. De même que les finances publiques, ces dépenses publiques ont également connu une certaine évolution. L'évolution des dépenses publiques s'est orientée vers leur explosion depuis plus d'un siècle.

Structure des dépenses publiques

Elles peuvent être classées en trois grandes catégories. D'abord, on a les dépenses de fonctionnement au sein de l'Administration. Ces dépenses de fonctionnement sont effectuées dans le but d'assurer le bon fonctionnement de tous les services publics. Elles comprennent les dépenses de personnel et d'entretien.

Ensuite, les dépenses publiques comprennent également les dépenses de transfert. Ces dépenses de transfert concernent toutes les dépenses d'ordre social ainsi que la prestation de tous les services publics y afférents, tels que l'enseignement, la santé, les pensions de retraite ou encore les subventions accordées aux entreprises.

Enfin, on peut noter les dépenses d'investissement. Ces dépenses d'investissement sont destinées à l'accroissement ou au renouvellement du capital public, à travers l'achat de matériaux ou la construction de nouvelles infrastructures.

L'évolution des dépenses suivant l'évolution des finances publiques

Les finances publiques, au niveau historique, comptent deux grandes périodes : la période classique et la période moderne. Durant ces deux périodes, une évolution des dépenses publiques a été constatée, car à chaque période correspond une conception propre des dépenses publiques.

Durant la période classique, l'esprit était de réduire au minimum les dépenses publiques. Ces dernières ne concernaient que les frais indispensables aux fonctions essentielles de l'État. À l'époque, la conception classique avait une vision négative des dépenses publiques, qui étaient considérées comme improductives.

Cependant, durant la période des finances publiques modernes, la conception inverse voit le jour. En effet, la première évolution des dépenses publiques s'est produite durant les finances publiques modernes à travers un accroissement des dépenses publiques. C'est à partir de cette époque que s'est développé l'interventionnisme étatique, ayant engendré une explosion des dépenses.

Une évolution structurelle en vue

Plusieurs situations sont à l'origine de cette déformation. D'abord, par rapport à la période des finances publiques classiques, on admet aisément que les missions de l'État se sont relativement élargies. Ainsi, ses besoins en matière de dépenses se sont accrus. Par ailleurs, à l'issue des deux Guerres mondiales, les besoins au niveau social ont été également augmentés, ce qui a engendré un dédoublement des charges publiques au niveau social et économique. Ainsi, si auparavant, les dépenses publiques étaient essentiellement destinées à assurer les fonctions régaliennes de l'État, aujourd'hui, la majorité de ces dépenses sont engagées pour les administrations de sécurité sociale.

Au lieu de s'orienter vers les dépenses d'investissement, à l'heure actuelle, les dépenses publiques se focalisent sur la politique de résultat, n'étant pas aussi efficace que prévue. Justement, quand on parle d'investissement, c'est la mise en place d'une stratégie à long terme que Cyrille Vernes juriste et expert analyste financier préconise.

Dans ce cadre, notamment dans le domaine de la gestion et de l'investissement, similaire à celui de la gestion privée, Cyrille Vernes met un point d'honneur à rappeler l'importance de la bonne gestion accompagnée d'une analyse financière.